Le Temps des Autres




Le Silence & la Solitude ramènent à l'essentiel

Le silence est d'Or, dit-on. C'est souvent vrai. Pour ce qui me concerne, ou plus exactement, ce qui se réfère à mon silence sur les réseaux sociaux et sur mon blog dont certains se sont inquiétés, s'il n'est pas d'or, a été constructif. Il reflète un très studieux retrait lié à une longue gestation des enseignements élaborés pour les Etudiants-Guérisseurs de Katja Hanska School of Healing. Rien de plus, rien de moins. Mais c'est déjà assez.


Ceux qui se sont lancés dans des projets similaires, comme de diffuser des savoirs, transmettre, rendre accessibles des sujets complexes, comparer, documenter, vérifier les sources, fouiller, rédiger, extraire le meilleur - tout en assurant le quotidien d'une entreprise -

sauront de quoi je parle. En effet, toutes ces milles et une choses nécessaires à l'élaboration d'une formation représentent un processus laborieux et de longue haleine. Dans ce cas, mieux vaut se prévaloir de l'endurance du coureur de fond que du sprinter. Pour ma part, comme me l'a dit avec beaucoup d'humour Thierry, un Étudiant du 1er Cycle, j'y associe" la ténacité d'un "pitbull". Je ne lâche rien, même quand l'épuisement, le doute et le ras le bol m'accablent. Heureusement, la comparaison avec la pitbull s'arrête là.

Tout prend du temps

Dans son ouvrage L'Art du Temps, Jean-Louis Servan Schreiber écrivait : "Chaque temps à son importance". Ainsi, pour moi, c'est le temps du travail acharné, le temps du développement, le temps de la création, le temps du repli, le temps de la pause sociale. C'est aussi un sursis, avec mise à l'épreuve, avant d'aborder la "grande rentrée", celle qui permettra à tous de retrouver sa liberté d'action et sa mobilité. En attendant, c'est le moment où jamais de se préparer et de construire pour durer. Peu importe s'il faudra des années pour que cette chose que nous aimons faire, celle à laquelle nous consacrons du temps et de l'énergie, celle qui nous anime, prenne sa forme la plus aboutie. Les résultats de ce travail ne sont pas dans l'immédiateté, mais dans l'assurance de construire quelque chose de pérenne que l'on aimera longtemps et qui, justement, profitera aux Autres. C'est donc le temps du partage, le temps d'améliorer son travail ou cette chose qui tient à coeur de réaliser, quelle qu'elle soit, pour l'amener aussi près que possible à une certaine forme de perfection durable. En tout cas, c'est ce à quoi je m'applique depuis de longs mois. Tout prend du temps. Il s'agit là d'une valeur saturnienne, le Dieu Chronos nous tient dans les mailles du temps, à nous de savoir l'optimiser.

Oui, mais ... Il est temps de renouer

Le repli, c'est bien, et c'est une condition nécessaire pour mobiliser ses forces. C'est parfois indispensable de cheminer seul pour préserver sa liberté et d'évoluer vers ce qui nous est destiné, ce que notre être profond a choisi. Cependant, il vient aussi le temps de renouer avec les Autres, même si on nous rabâche que la situation sanitaire exige de nous prémunir, de nous éviter, même si les conditions ne sont pas optimum pour se réunir à l'occasion d'ateliers, de formations ou simplement de se retrouver. Quant à moi, je choisis les Autres, car sans eux, à quoi bon tout ce travail ? C'est pourquoi je saisis l'occasion, à travers l'écriture et l'éducation, l'espace d'un temps, l'espace de quelques lignes, et parce qu'il est temps de se relier aux Autres pour diffuser, partager et échanger de nouveaux et beaux savoirs.


Katja Hanska

Posts récents

Voir tout