Pour en finir avec le Mal d'Amour et ne plus y laisser sa peau



Pourquoi cette publication ? Parce que je passe un temps infini à écouter Ceux qui en souffrent et que mon opinion de Thérapeute sur la question n'est pas forcément celle véhiculée par la société. La réalité de mon job ? Écouter surtout. Soulager le plus souvent. Réconforter toujours. Guérir parfois. Depuis quelques années, j’accompagne Celles et Ceux qui connaissent de grandes vagues à l’âme. Parfois même des tsunamis. Pour la plupart, des déferlantes se sont abattues et ont ravagé leur vie ne laissant sur leur passage que ruine et désolation, ainsi que des cœurs atrophiés et des corps abîmés. D'autres n'ont pas essuyé de grandes tempêtes, mais ont perdu le goût de la vie. Quand ils s'adressent à moi, ils expriment la même chose "J'ai tout essayé, j'ai vu des psychiatres, des psychologues, j'ai pris des antidépresseurs, rien n'y fait, mais je veux m'en sortir. J'ai besoin d'aide". C'est déjà un grand pas que de vouloir s'en sortir et de demander de l'aide. Il en faudra beaucoup avant de se relever et de reprendre seul son chemin.

De grâce, ne me parlez plus d'Amour

J'ai rédigé cette publication le 1er septembre 2022, une date symbolique de "Rentrée". En quelques jours, mon agenda de thérapies dites "brèves" se trouve d'un coup chargé pour le trimestre à venir. Des dépressions, des maladies, des deuils, des pertes, des peurs, des angoisses, du mal de vivre, des viols, de l'inceste et surtout des chagrins à n'en plus finir, sont mon quotidien. Savez-vous que le dénominateur commun de la grande majorité de ces Consultants sont des peines d'Amour ? Trois consultations en Psycho-énergétique le matin = trois chagrins d'Amour. Sur les quatre rendez-vous de l'après-midi, trois sont relatifs au divorce, au manque d'amour parental avec abandon, et un amour à sens unique. Pour ces personnes, "je" (la Thérapeute, pas la femme) fait office de bouée de sauvetage, une bouffée d'oxygène pour ces noyés, un espoir de trouver une issue aux blessures du cœur et aux maux de l'âme. Je suis celle à qui on peut tout dire, sur laquelle on peut déverser toute sa peine, ses rancœurs, ses récriminations, sa colère et un peu trop souvent sa haine, voire ses crimes. D'ailleurs ces jours-là, j'enfile ma tenue de super guerrière Ninja. Pour encaisser, trier, garder le sourire et surtout ma compassion quoiqu'il me soit confié. Du moins j'essaie. Pour ne pas me laisser submerger par le chagrin des Autres car, comme toute bonne super Empathe (je ne pourrais pas faire ce métier si je ne l'étais pas), il m'a fallu développer à mon tour une non moins super maîtrise de mes propres émotions. Je suis aussi humaine, même si certains en doutent parfois.

Exercice d'équilibriste : Exprimer ses émotions et accueillir celles des Autres sans tomber dans le mélodrame

Les émotions, justement nous y voilà. Voyons voir quels synonymes nous propose le Dictionnaire car il faut le reconnaître, Amis Lecteurs, votre belle langue française a développé tant de nuances pour évoquer, sous le couvert de l'émotion, l'Amour dans tous ses états, notamment quand la raison a été mise à la porte : émoi, affection, affolement, agitation, alarme, alerte, commotion, ébranlement…mais aussi, affres, stupeur et tremblement ! Cela vous parle-t-il ? Vous conviendrez que tous ces termes dépeignent parfaitement nos états d'âme face aux feux de l'Amour, mais en décrivent aussi l'extinction. Bref, tous se conjuguent à tous les temps de l'état amoureux.

Mon point de vue très personnel sur la question

Mon point de vue ne plaira pas à tout le monde. Néanmoins, après ce premier jour de reprise officielle, il m'apparaît que l'été ne fut pas pour tous le Temps de l'Amour (superbe chanson de Françoise Hardy) et que beaucoup de personnes développent des pathologies d'un virus bien plus difficile à éradiquer que ceux qui nous empoisonnent le quotidien depuis deux ans. On l'appelle communément le Mal d'Amour. Sa cause ? la folie d'Amour qui se décline en autant de nuances qu'il y a d'êtres humains : des premies émois à la passion jalouse et destructrice en passant par la passion sexuelle, mais aussi l'amour parental, l'amitié, le désamour et l'amour à sens unique. Il va sans dire que ces "dérangements" ne se traitent pas de la même façon.


Ainsi, l'Amour peut être une bénédiction, mais aussi une force de destruction massive. Au regard de ce que me rapportent mes Consultants, et de ma propre expérience, j'ai décidé de partager mon point de vue tout à fait personnel, indéniablement subversif et dérangeant sur l'importance de revoir sa copie sur la façon dont nous abordons l'Amour, nos attentes et nos comportements face à l'objet de notre "égarement". Personnellement, j'adore "m'égarer" mais à condition de ne pas me perdre et d'y laisser ma peau.


Ceux que mes propos dérangent, gênent aux entournures, révoltent, ou scandalisent n'ont qu'à lire autre chose. Heureusement, on ne brûle plus les sorcières en place publique.

L'Amour ? Un rêve égaré dans la lumière du jour

Je me souviens d'une interview du Prince Charles d'Angleterre au sujet de son infortunée nouvelle épousée, la Princesse Diana. Je ne me rappelle plus exactement quelle était la question mais je me souviens de sa réponse : "L'Amour, qu'est-ce que l'Amour ?". Cette laconique réponse pourrait être formulée par nombre d'entre nous. Qu'est-ce que l'Amour ? Mon propos n'est pas ici d'édicter une vérité universelle, à chacun de définir sa propre conception de l'Amour. D'une manière générale, nous pensons que l'Amour est un beau sentiment pour celui qui l'éprouve comme pour celui qui en reçoit l'expression : les papillons dans le ventre, l'affolement, l'attente fièvreuse, bref c'est magique. Ça vous réveille le cœur, le corps et les sens. Forcément, ça fait du bien. Cependant, ce qui peut paraître émouvant un moment peut devenir franchement écrasant avec le temps. Trop souvent, je vois des personnes piégées dans une relation amoureuse dans laquelle elles perdent toute rationalité et toute liberté d'action. Les barreaux de la cage semblent s'être irrémédiablement refermées sur elles.

1ère Proposition : Exit Cendrillon et les Princes Charmants

Aïe, ça commence mal me dit-on. Je persiste à dire que notre vision de l'Amour est biaisée en grande partie par des fantasmes cinématographiques et littéraires, sans parler du baratin familial qui n'a de cesse de nous faire avaler, non pas une petite couleuvre, mais plutôt un boa constrictor bien nourri, ce qui donne à peu de chose près : "un jour, tu rencontreras l'homme (ou la femme) de ta vie". Ta-dahhhh… Ces bonnes âmes ont omis de nous dire qu'il est fort probable que nous connaitrons plus d'un homme (ou d'une femme) "de notre vie" et nous commençons à le comprendre après notre deuxième ou troisième rupture. En clair, comme nous ne vivons pas au pays des Bisounours et malgré la féérie des contes de fées, la vie n'est pas forcément féérique pour tout le monde. Donc, rêvons la nuit mais redescendons sur Terre le jour.


Sans vouloir couper la tête au Prince, les amours qui se terminent comme dans les contes de fées sont plutôt rares. Au contraire, la belle se voit rapidement se transformer en déesse aux mille bras entourée de ses marmots braillant à tout va pendant que son beau prince, qui en perd sa majuscule, file en douce se distraire vers un ailleurs plus joyeux que celle du foyer. Mais qu'est-ce que j'ai fait ? Too bad ! Rien, mis à part être tombé amoureux, avoir emballé l'affaire trop rapidement et ne pas avoir capté que non, l'Amour ne suffit pas et que pour la grande majorité des gens, l'Amour ne dure pas toute une vie ! Celles et Ceux qui pensent que cela ne leur arrivera jamais ferait bien d'y réfléchir : il est des hommes comme des femmes qui préfèrent les nouvelles conquêtes à une épouse ou un mari fatigué(e).


Que l'histoire d'Amour dure ou non dans le temps n'est vraiment pas important. À bien y réfléchir, qu'est-ce que l'Amour éternel au regard de notre longévité ? Certes, il y quelques petits chanceux qui fêtent leur 60e anniversaire de mariage mais si vous les écoutez attentivement entre les soupirs et les silences, les dits et les non-dits, vous avez compris que pour tenir le coup, ils ont fait quelques concessions.


Il y a aussi des souvenirs d'Amour qui perdurent toute une vie, même si les amants sont séparés, et je pense personnellement que ce sont les plus précieux. Pour ma part, je crois qu'il faut être très évolué soi-même pour être à la hauteur d'une véritable histoire d'amour. Il faut s'être débarrassé de quelques vieilles valises, vider ses placards et jeter les casseroles cabossées, et avoir fait un grand ménage dans sa tête pour arriver à ce niveau-là. Ce qui n'est pas donné à tout le monde.

2e Proposition : Avons-nous réellement les mêmes projets de vie ?

L'Amour tel que nous l'avons appris de nos parents (si nous en avions) et tel que nous enjoint la société, nous souffle à l'oreille qu'il doit être vécu, partager et encadrer selon des règles édictées par la loi, la religion, la "morale", et la société de consommation. Je suis convaincue que l'Amour ne peut plus être vécu selon ces critères et qu'il nous faut sortir du formol de la pensée unique. Aujourd'hui, quels sont les problèmes récurrents des couples ? trop d'attentes, l'égoïsme, l'incompréhension, la confusion entre l'attachement et l'Amour, la peur de rester seul, mais surtout la méconnaissance ou la négation de la nature humaine. Combien de fois j'entends "je l'aime, mais je me sens prisonnier(ère) du piège dans lequel nous nous sommes fourrés", "je n'avais pas envie d'enfant, c'est arrivé trop vite" ou bien encore "je ne voulais pas m'installer aussi rapidement, je n'ai pas eu le temps de profiter de la vie", ou pire "je ne voulais pas me marier, elle a profité de ma faiblesse". Soit dit en passant, cette dernière excuse mérite la première place au podium de la plus crasse goujaterie.


C'est pourtant ainsi que le couple "ordinaire" fonctionne, selon le modèle du "couplage" soit le rassemblement de deux personnes constitué sur la base d'une attirance sexuelle réciproque, puis dans l'ordre ou le désordre, leur cheminement vers l'acquisition de biens immobiliers et de consommation, et enfin de concevoir des enfants. Tout de même ! quand vous vous retournez sur votre vie et que vous réalisez que vos hormones ne vous ont pas seulement mis la tête à l'envers mais vous ont mené là ou vous en êtes actuellement, avec vue sur 25 ans de crédit immobilier, ça doit vous faire mal ! Peut-être que vos enfants vous consoleront mais ce n'est pas toujours le cas à ce que mes Clients me rapportent. Néanmoins, ce schéma est considéré comme l'incarnation d'un modèle d'union idéale. Qui réalise alors qu'il n'est que victime d'une société de consommation et de règles morales induites par les précédentes générations ? Le comprendre, c'est déjà déjoué un peu le piège.

3e Proposition : Quand la mule est trop chargée

Si certaines de nos relations sont parfois sources de bien de déceptions, c'est qu'elles sont étroitement liées à nos attentes. Or, les convictions et les principes moraux qui sous-tendent ces attentes ne correspondent à aucune vérité universelle, et nos principes ne valent guère plus que ceux des autres et inversement. Dès lors, autant laisser à l’autre le droit à ses valeurs et appliquer les nôtres comme un code de conduite personnel qui nous concernerait seul et qui ne serait pas exigible d'autrui. Je relève très souvent un comportement de moralisateur/persécuteur chez les personnes qui ont été trahies ou déçues.


De même, minimiser ses attentes est un moyen de se prémunir contre la déception qui ne manquera pas de survenir si nous nous évertuons à faire porter sur les épaules de l'autre le poids de la "fidélité" et de la tacite obligation "d'aimer jusqu'à ce que la mort nous sépare". Mais qui a pu graver dans le marbre une bêtise pareille ? On aurait dû l'enfermer.


Hélas, j'ai été mariée. Mon ex-époux, qui n'était pas un gentleman malgré qu'il soit britannique, a lui aussi préféré brouter les pâquerettes. Tout d'abord, je ne pouvais pas croire une chose pareille. Pardi, j'avais donné ma confiance ! autant faire un chèque en blanc au scammer qui vous demande en mariage après 3 jours de chat sur Facebook. Il faut reconnaître que mon cerveau a dû être bien lessivé car naïvement je croyais que ce serait "for the life", pour toute la vie si vous préférez. Pffffff, même les singes tombent de l'arbre. Et alors ? J'ai été touchée par la grâce. J'ai reçu un électrochoc sous la forme d'une petite réflexion d'un de mes bons amis, un compatriote, qui a immédiatement percuté ce qui me restait de raison. Avec son bon sens et sa délicatesse de Russe, il m'a dit "mais tu ne croyais tout de même pas qu'il aller t'aimer toute sa vie". Saisissant, mais si juste. Il est en effet déraisonnable de s'attendre à aimer la même personne et d'en être aimé en retour toute une vie. Cela sera pour une autre dimension que la nôtre. Nous pouvons l'espérer, mais de telles attentes sont tout simplement irréalistes. Déposer ses attentes sur les épaules de l'Autre, c'est courir le risque qu'il ne puisse porter ce fardeau très longtemps. Ne chargeons plus la mule sous peine de tuer la pauvre bête. L'inconstance est une constante de la nature humaine. Dès lors que vous acceptez la possibilité d'être déçu, plus rien ne peut vous surprendre ni vous decevoir et vous pouvez vivre ce que vous avez vivre en presque toute sérénité. Vous ferez l'économie de mouchoirs et n'enrichisserez plus les avocats.

4e Proposition : Avons-nous les mêmes valeurs ?

Inversement, observer la façon dont s’expriment les valeurs et principes moraux de l'autre peut devenir intéressant de façon à déterminer s’ils correspondent à nos critères relationnels, ou pas. En particulier lorsque l’autre a beaucoup d’exigences et fait de belles promesses. Le jeu du fais-ce-que-je-dis-pas-ce-que-je-fais est l’un des premiers facteurs d'usure relationnelle, aussi la sagesse serait de fuir la relation lorsque le beau docteur Jekyll se transforme en Mr Hyde ou que la jolie et douce jeune fille se transforme en mégère écumante dès qu’on n’agit pas exactement comme il ou elle le souhaite. Qui n'a pas connu un conjoint proclamant ses "principes" et qui justement a fait l'opposé de ce qu'il prétend ? Soyez fort et tournez le dos à ces situations qui ne manqueront pas de vous emporter là où vous n'aviez justement pas envie d'aller : derrière les barreaux !

5e Proposition : Le temps guérit tout - Apprendre de ses expériences

C'est du moins ce que disent ceux qui n'ont jamais vraiment souffert. Le temps a bon dos mais celui qui survit est le Winner qui protégera un peu mieux ses fesses la prochaine fois qu'il fera une nouvelle expérience relationnelle. Il pourra peut-être apprendre quelque chose de ces expériences passées comme :

· Le Winner identifiera ce qui pourrait constituer des relations harmonieuses en termes de personnalité, de comportements, de valeurs et de positionnement dans la relation.

· Le Winner fera carburer ses neurones pour analyser ses échecs relationnels afin de mieux identifier les besoins non comblés qui se sont exprimés dans le désaccord ou le conflit, ce qui permet de diminuer la fréquence de ses mésaventures parfois coûteuses. Soit dit en passant, je ne connais pas pire personnalité que celle du frustré. Le frustré est un pervers converti en victime narcissique. Imaginez le tableau ! Par conséquent, identifier les fameux "besoins non comblés" est d'une importance vitale pour votre survie en eaux troubles.

· Le Winner évitera d'endosser le mauvais rôle. Quoique … à ce stade, on s'en fiche un peu.

· Le Winner endossera sa peau de hérisson pour conserver une distance de sécurité plus que respectable avec les personnes qui fonctionnent en mode Calimero ("sans toi, je ne suis rien") ou Very Hot Lover style ("je te serais fidèle jusqu'à la mort, je t'aimerais toute la vie").

· Le Winner gardera à l'esprit que la fuite est le meilleur moyen de se protéger de relations qui pourraient devenir toxiques.

· Qui trop embrasse mal étreint, le Winner est prévenu.

Pour conclure ... Autres propositions dérangeantes pour mille et un bonheurs minuscules

J'ai bien aimé rédiger ce billet. Un peu d'humour dans l'eau froide ne fera de mal à personne. Si dans votre infortune, vous êtes trompé(e), trahi(e), rejeté(e), évidemment la blessure du rejet s'ouvrira à nouveau. Certes. Mais si vous preniez de la hauteur et envisagiez la chose autrement ? L'autre vous donne peut-être la chance de sortir de la cage et de prendre votre envol et surtout, vous avez en main de nouveaux outils pour développer une meilleure version de vous-même et envisager une relation qui sera mieux adaptée à la nouvelle personne que vous devenez. Rappelez-vous que l'eau du fleuve ne remonte jamais à sa source. Le passé est le passé. Laissez-le à sa place. C'est une occasion de passer à autre chose.


Pour les personnes qui sont liées par les lourdes chaînes du mariage, qui sont malheureuses et que leurs fantasmes inavoués portent vers d'autres horizons, mais qui pensent ne pouvoir faire autrement que "d'assumer leurs responsabilités", rappelez-vous la petite phrase d'Alexandre Dumas, reprise de manière moins candide par Sacha Guitry : "Les chaînes du mariage sont parfois si lourdes qu'il faut être deux pour les porter. Quelquefois trois". Ne vous méprenez pas. Je ne fais pas l'apologie de l'adultère, je reconnais que ce n'est pas drôle d'être la dinde ou le dindon de la farce. Je ferais plutôt l'éloge de l'union libre et à durée limitée, renouvelable par tacite reconduction, avec territoire séparé. Mais j'ai beaucoup écouté mes Consultants et mes Amis, beaucoup observé autour de moi, et j'en conclus que les couples seraient parfois bien aises de s'aérer un peu. J'ai vu des couples se réconcilier, ou durer dans le temps après avoir pris quelques libertés et parce qu'en effet, l'herbe n'est pas forcément plus verte ailleurs mais il faut parfois y goûter pour le savoir. L'Amour ne se vit pas forcément comme sur le papier.

Avant de nous quitter ...

Vivez ce que vous avez à vivre et montrez-vous responsable, à la fois de vous-même et de vos compagnons de route. Les peurs surgissent par l'anticipation. Les scrupules, avant. Les remords, après. Choisissez. Commettez-vous si vous aimez ou retirez-vous si l'Amour n'est pas au rendez-vous. Si vous souffrez, tant mieux, ça prouve que vous êtes vivant. Rêvez l'Amour et Aimez autant que vous le pouvez, que ce soit dans le cadre du couple, en dehors, à côté, de tous les côtés, l'essentiel est d'aimer, quels que soient l'âge, le sexe, le temps, la culture, les traditions et le cadre administratif.


Je ne peux l'affirmer, mais il est possible que nous soyons sur cette Terre pour expérimenter tout l'éventail de l'Amour humain, avec toutes ses singularités et ses dérives : amour platonique, amour conjugué, amour caché, amour furtif, amour à distance, amour d'un(e) jeune ou plus âgé(e), passion amoureuse, folie sexuelle, amour inavoué, amour troublant, envoûtant et j'en oublie tant d'autres. Vivez-les si le Destin vous donne l'opportunité de les vivre pour enrichir votre expérience humaine. Mais ne faites pas n'importe quoi. L'Énergie d'Amour est la plus belle et la plus pure qui soit. La seule façon de l'élever ou de la faire chuter vibratoirement, c'est ce que vous en ferez. Ne la pervertissez pas. Vivez !


Pour en savoir davantage sur les séances d'Aide & d'Accompagnement Psychoénergétique proposées par l'auteur, suivre ce lien :

https://www.katjahanska.com/contact

Auteur : Katja Hanska


Merci à Vous qui partagez mes publications. Si elles ne vous interpellent pas, elles peuvent cependant aider des personnes qui ont besoin d'un petit coup de pouce, d'une main tendue, d'une once d'espoir. Sans vous, que seraient ces beaux messages s'ils restent non lus ? C'est vous qui me rendez visible et qui me permettez d'impacter de plus en plus de personnes.


2022 - 2023 - Tous droits réservés