Comment dresser une protection mentale et énergétique ?



La Psychologie moderne envisage chaque individu comme une structure et considère chacune de ses réactions, de ses impulsions et de ses expressions comme un élément significatif de son attitude envers la vie. L’énergie du vivant ne cède jamais à un obstacle externe sans lutter. Sur ce point, les réactions de la vie psychique sont similaires à celles de la vie organique et chaque situation de la vie personnelle s’exprime par une attitude qui traduit un effort.


La personne humaine est en général, un être de bonne volonté mais celle-ci n’a de cesse d’être contrariée par sa fragilité qui l’expose aux intempéries de la vie. La fragilité et l’instabilité du psychisme tendent à se réactualiser à chaque difficulté ou frustration. Pour certains, le seuil de tolérance peut être très bas les exposant au stress, à l’angoisse et à la dépression.


Au cours de notre évolution, notre psychisme enregistre l’image d’un idéal à poursuivre pour dépasser l’état insatisfaisant, combler les manques et maitriser les difficultés. Pour ceux qui peuvent stabiliser leur mental, ils sont à même de développer une force de caractère, de la confiance en eux-mêmes et tirer parti des avantages et des difficultés de la vie. Ils sont confiants de leur capacité à surmonter les difficultés. L’angoisse est jugulée.


On n’insiste jamais assez sur la nécessité d’une éducation précoce, pierre de touche de la qualité du développement ultérieur de la personnalité et la prévention d’éventuelles pathologies, permettant l’insertion de l’individu dans le tissu social. Or, notre personnalité se structure dès notre plus jeune âge et dépend du milieu social dans lequel nous naissons, de notre environnement familial, de l’amour et du sentiment de sécurité que procurent –ou non- nos parents et parfois de déficiences physiques ou organiques.


Dans un monde parfait, nous sommes aimés par nos parents. Ils nous permettent d’acquérir la confiance en nous-même pour vivre au mieux toutes les étapes de l’existence. Mais pour beaucoup, la réalité est toute autre.


Cependant, quel que soit le handicap qui peut nous fragiliser, nous